Méditation du 4ème dimanche de l'Avent - Luc 1, 26-38



Donner la parole à quatre femmes pour ce temps de l’Avent.

C’était clairement une invitation à sortir de ma zone de confort… à goûter la Parole encore plus intensément et à la partager de façon nouvelle. Après tout, mes 3 grandes soeurs, Elisabeth, Véronique et Marie-Béatrice ont déjà dit Oui…

A mon tour de répondre OUI au Père Christian. Et puis vint le choix des dates et pour moi ce 4° Dimanche, finalement seul disponible, et cet Evangile de l’Annonciation viennent comme une confirmation. Je suis profondément heureuse de pouvoir cheminer avec Marie et de pouvoir aussi parler de Joseph ! Et je rends grâce de tous les partages qui ont nourri ma préparation !

L’Evangile d’aujourd’hui nous montre concrètement comment ces paroles, cette promesse s’est incarnée pour Marie, et comment elle s’incarne pour moi, pour chacun de nous.


1- Surprise et joie : la surprise de Marie m’a profondément touchée. Au-delà même de la présence de l’Ange de son arrivée inattendue, et ce sont ses paroles qui la touchent: “Comblée de grâce “ la grâce déborde de Marie, la grâce donnée mais aussi la grâce recherchée, demandée et trouvée, “ tu as trouvé grâce auprès de Dieu.”

Cet effet de surprise et la joie sont pour moi la signature de la présence du Seigneur dans ma vie. C’est le signe que ce n’est pas moi qui essaie de contrôler la situation, mais c’est au contraire dans un moment de lâcher-prise, de vulnérabilité, que la grâce peut abonder. Encore faut-il que je la demande !

Dans la première lecture, je lis aussi cette surprise : David se disait qu’il allait construire une maison pour le Seigneur, en fait le Seigneur lui annonce que c’est lui-même qui construira une maison à son serviteur et à tout le peuple d’Israël.

Dans ce monde du risque zéro, où l’on s’évertue à tout prévoir, tout anticiper, tout planifier, ou en ces temps perturbés par le virus où nous souffrons de ne pas pouvoir nous projeter, pouvons-nous nous laisser surprendre par le Seigneur ? Goûter la joie de sa présence à nos côtés ?


2- Après la surprise et la joie, c’est la disponibilité et la foi de Marie qui me touchent. Elle est à l’écoute, profondément ancrée dans l’histoire du peuple juif et connaissant par cœur les psaumes. Quand l’ange évoque le Fils de Dieu, le trône de David, la maison de Jacob, cela lui parle. Avec ses frères et sœurs juifs, elle attend le Messie. Elle veille,… comme nous sommes invités à le faire en ce temps de l’Avent.

Attendre la venue du Sauveur : Marie l’a fait en goûtant la parole de Dieu, tous les jours. Et moi ? Me préparer et me laisser surprendre? Cela me semble parfois contre-intuitif. Mais veiller, se préparer, ce n’est pas tout contrôler ; c’est au contraire ouvrir son cœur, se reconnaître vulnérable et accepter la lumière du Seigneur sur ce que je sens en moi comme des manques d’amour.

Marie a cette foi en la promesse de salut et de paix, qui s’accomplit pour elle aujourd’hui.

Quelle est la promesse de Dieu dans ma vie ? Est-ce que je suis à l’écoute ? C’est là tout l’enjeu de ma disponibilité. Marie comprend que le plan d’amour de Dieu sur l’humanité passe par elle. Il passe par chacun de nous, il passe par moi, dans mes gestes du quotidien, dans mes regards, dans mes paroles, dans ma prière, dans ma relation à mon frère.

Pourtant elle pourrait être inquiète : Il y a Joseph a qui elle a été accordée en mariage… Pour lui aussi l’effet de surprise sera total. Puis viendra le temps de la disponibilité, et le consentement libre au plan de Dieu sur sa vie. Je me réjouis de l’invitation du Pape François à cheminer avec Saint Joseph en cette nouvelle année liturgique qui marque les 150 ans de St Joseph, Patron de l’Eglise universelle.


3- Enfin pour en revenir à Marie, je suis frappée qu’elle pose seulement la question du “comment” mais ne doute pas un instant que cela puisse se faire. La confiance de Marie et son humilité m’interpellent. Les paroles de l’Ange sont comme le récit de ce qui va advenir, et pourtant pour que cela advienne, il faut le consentement de Marie. Il faut son FIAT, son simple oui.

Comment croire au rêve de Dieu sur moi, sur chacun de nous, sur l’humanité toute entière ? Comment le découvrir ? Et surtout comment lui dire pleinement et librement oui ? Comment surmonter les tensions intérieures et que sa volonté s’accomplisse à travers moi ?

L’exemple de Marie et de Joseph est vraiment précieux. Il m’invite à la prière, à la relecture de mon histoire... Les cadeaux ont été nombreux, dans les moments de joie, mais aussi dans les moments d’épreuves. Cette relecture me montre comment le Seigneur m’a fait personnellement cheminer, aller aux périphéries notamment dans les rencontres avec les plus humbles, les plus marginalisés de nos sociétés lors du pèlerinage Fratello des personnes de la rue à Rome en 2016 et comment ces rencontres ont transformé ma vie,.. et peut-être un peu aussi celle de notre communauté.


En Marie la Parole devient Vie.

Qui donc alors mieux qu’elle pour nous mener à son Fils ? Je vous partage donc ma prière :

“Marie tu as été ouverte et disponible pour la réalisation du rêve de Dieu sur toi et sur l’humanité.

Tu as cru à son amour et tu as eu une confiance totale en Lui.

Accompagne-moi à tout instant de ma vie afin que moi aussi j’apprenne comme toi à avoir confiance en l’amour surprenant de Dieu.

Aide-moi à découvrir et à parcourir avec courage le chemin que le Seigneur à pensé pour moi depuis toute éternité.

Donne moi un grand amour pour l‘Eglise et une profonde compassion envers tous les hommes mes frères.

Je te salue Marie, Comblée de Grâce, Le Seigneur est avec toi!”

Filtrer les articles
Articles récents

© 2020 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg - communaute.christroi@gmail.com

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle