Méditation du 1er dimanche de l'Avent - (Luc 21, 25-28.34-36)

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021

Méditation du 1er dimanche de l’Avent 2021


Les textes d’aujourd’hui sont difficiles : est-ce que cette phrase : « les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots » ne semble pas complètement actuelle avec le dérèglement climatique ?

Et sa conséquence : « Les hommes mourront de peur » semble aussi d’actualité.

D’ailleurs la politique rejoint la phrase de Jésus reprise par Jean-Paul II : « N’ayez pas peur » tellement le climat est anxiogène à plus d’un titre.


Mais avançons dans le texte de l’Evangile de Luc. Ces deux versets sont pour moi clés :

« Redressez-vous et relevez la tête »

« Priez en tout temps »


La seule attitude pour sortir des périodes de crise aussi bien intérieure qu’extérieure, reste dans un premier temps de refaire ses forces dans la prière, l’adoration et la contemplation de ce Dieu à la fois si grand et si petit. Osons nous arrêter et prendre ce temps dans nos vies.

La crèche n’est pas encore là mais elle arrive ici comme dans vos maisons. Cette année je vous propose d’y mettre dès aujourd’hui l’enfant Jésus et contemplons-le chaque fois que nous passons devant.

C’est anecdotique mais qui n’a pas à un moment ou un autre dans sa vie été réjoui, émerveillé, consolé par la vue d’un enfant, de son sourire ! Cela semble anodin et pourtant, bien sensible. Alors cet enfant qui est en même temps notre Dieu,

quel mystère !


Le chemin pour y parvenir nous est donné dans le psaume :

« Seigneur enseigne-moi,

Dirige-moi,

Fais-moi connaître… »

Acceptons de nous laisser guider par Dieu.

Les enfants que je côtoie à la catéchèse sont pour cela des guides à la fois par leur entrain, leur dynamisme et leur capacité à entrer dans les propositions que nous leur faisons.

Le psaume est incroyablement riche, je vous invite à le redire et à en faire votre prière ce soir.


Rappelons-nous dans les moments de doute « Les voies du Seigneur sont amour et vérité » Les paroles du Seigneur sont réconfortantes que ce soit pour Jérémie, qui parle de « la parole de bonheur » ou pour Paul « que le Seigneur affermisse vos cœurs ». C’est une grande joie qui peut naître de cette rencontre avec Dieu, au plus profond de nos cœurs et de même, des rencontres avec nos frères. Cultivons cette joie et acceptons qu’elle soit contagieuse : faisons-en profiter nos proches et ceux qui sont dans la tristesse, la détresse.


Je terminerai avec un mot spécial pour les enfants : quand vous aurez fait la crèche à la maison, chaque jour en passant devant dites un mot, une phrase à Jésus. Et pensez à sourire à vos parents, frères et sœurs et amis et même à ceux que vous croisez malgré le masque, le sourire est sensible et c’est un beau cadeau qu’on peut toujours faire.


Aparté : j’aime les homélies pour les enfants - je suis sûre de tout comprendre !


Elisabeth de Villemandy



Textes du 1er dimanche de l'Avent (28 Novembre 2021) :

Jr 33, 14-16

Ps 24 (25), 4-5ab, 8-9, 10.14

1 Th 3, 12 – 4, 2



Filtrer les articles
Articles récents