L'Octave comme jamais !  Nouveaux chemins de rencontres !


Avec un peu de nostalgie et souvent, je me suis rappelée, en ces jours de crise, à mon enfance, à cette habitude qu’avait mon père de faire une entaille en forme de croix au dos du pain sorti du four, avant qu’on commence à le débiter. A l’époque, le pain avait une valeur symbolique inégalée, particulièrement aux yeux de la génération d’après-guerre, celle de mon père. Pas question de traiter à la légère le pain, nutriment fondamental. C’était également un signe d’hospitalité à l’égard des hôtes imprévus.


En cherchant un symbole pour accompagner l’Octave 2020, qui allait devoir se tenir dans des circonstances très particulières, nous est venue l’idée d’un « Pain de l’Octave ». Préparer du pain peut ouvrir à différentes expériences. Conduire vers les autres, favoriser la communion : c’est au cœur de l’Évangile. Ainsi, dans l’évangile de Matthieu, le Royaume de Dieu est comparé à une femme qui, avec farine et levure, fait une pâte pour que l’ensemble lève (Mt 13,33).


S’il vous est déjà arrivé de cuire du pain, vous savez que cela nécessite un certain savoir et du temps. Dans le cas de notre Pain de l’Octave, marque déposée, la recette comporte de la farine d’épeautre, ainsi qu’un complément particulier, la sarriette, d’après Hildegarde de Bingen (ou encore quelqu’autre épice savoureuse). Mais ici, il ne s’agit pas simplement d’art culinaire. Bien plus : Marie est invitée à la maison, puisque le véritable pèlerinage à la Consolatrice ne peut pas se vivre comme d’habitude à cause de la pandémie.

D’ailleurs, déjà durant la première semaine de l’Octave, le Pain de l’Octave a fait son entrée dans le quotidien des personnes et des familles et il a récolté un large succès dans les communautés religieuses et linguistiques de notre Archidiocèse : les Portugais, les Français, les Italiens, les Anglais, les Polonais, etc., ce faisant, se sont joints à l’Octave. Une famille musulmane originaire d’Irak a même participé spontanément à la « panification de l’Octave ».


Toutefois, pour beaucoup, ils n’en sont pas simplement restés à cuire du pain, mais ils ont célébré une petite liturgie domestique, et ont ensuite partagé le pain les uns avec les autres. Le pain relie les gens au-delà des barrières culturelles, confessionnelles et linguistiques. C’est précisément dans ces périodes d’isolement que le partage du pain rassemble les humains et devient ainsi le signe de la communauté.


Vous trouvez plus d’informations sur le Pain de l’Octave, ainsi que la recette, sur www.octave.lu, et, ces jours-ci, sur la page Facebook Oktavbrout-Le Pain de l’Octave.

Renée Schmit, Présidente de la Commission diocésaine de l'Octave

Traduction : Père J. Weisshaupt sj

Photo : Pain de la Communauté jésuite du Christ-Roi !

Filtrer les articles
Articles récents

© 2020 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg - communaute.christroi@gmail.com

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle