Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du Jeudi de l'Ascension B - Marc 16, 15-20

 

Nous venons de recevoir à nouveau les témoignages de Luc et de Marc sur le mystère de l’Ascension. Cet événement de notre salut se déroule en deux temps :

 

- Dans un premier temps, Jésus a été tiré de la mort par son Père et c’est ainsi que sa divinité a été manifestée à ses disciples : il les console et les réconforte  après l’épreuve de la Passion.

 

- Le deuxième temps, c’est le récit de l’Ascension en des images qui rappellent l’invisible : le Père accueille son Fils dans la gloire. C'est la joie de la rencontredu Fils et du Père dans l’Esprit-Saint. C’est une joie à laquelle nous pouvons désormais être associés. Saint Ignace,lorsqu’il contemple le mystère de la résurrection, demande précisément à Dieu cette grâce : pouvoir éprouver intensément l’allégresse et la joie pour tant de gloire et de joie du Christ notre Seigneur.

Nous venons de l’entendre, selon les Actes des Apôtres, l’Ascension apparaît avant tout comme l’inauguration de notre mission d’Eglise dans le monde.

 

            Les quarantejours (v 3 « pendant quarante jours, il leur est apparu ») ont été fixés par Luc comme la durée du séjour sur terre du Ressuscité.  Nous pouvons les comprendre dans le sens d’un ultime temps de préparation - le chiffre quarante désigne toujours une période d’attente dans l’Ecriture : il s’agit bien sûr d’une mesure proportionnelle et non chronologique. La résurrection ne constitue donc pas un terme mais le préambule à une étape nouvelle du Royaume : Jésus ressuscité est assis à la droite du Père et les communautés chrétiennes sont invitées en Eglise à continuer sa mission. A cet égard, la remarque des deux hommes en vêtements blancs invitant les apôtres à ne pas rester les yeux fixés au ciel (v 11) est très significative : comprenez «  que ce Jésus viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »  

            Le ciel où Jésus s’en allait  indique aussi que  Luc ne veut pas localiser la présence du Seigneur, mais seulement faire comprendre que le Ressuscité est dorénavant celui à qui Dieu a remis l’Esprit, source et origine de notre mission universelle en Eglise, source et origine de tout ce qui possède un caractère spirituel et transcendant dans le monde. Paul le rappelait d’ailleurs aux Ephésiens : par ses dons, l’Esprit organise les fidèles « pour que se construise le corps du Christ » dont les paroles sont esprit et vie. De même, la nuéeest un autre signe familier de la présence du Seigneur, comme ce fut tant de fois le cas dans l’Ancien Testament sur la Montagne, sur Tente de réunion et dans le Temple. Il s’agit aujourd’hui de l’entrée de Jésus de Nazareth, le Messie, dans la gloire du Père et de la certitude de sa présence au monde. Jésus ressuscité est dorénavant le lieu de la présence de Dieu au monde, le seul lieu sacré de l’humanité renouvelée, adoratrice en esprit et en vérité.

            Ce récit donne aussi à l’événement un ton dramatique : à cause de la nuée, le Christ est ‘enlevé’ et soustrait’. C’est aussi un mystère de séparation et de rupture – il n’appartient pas non plus aux hommes de connaître le terme de leur histoire… le Christ ne peut que prendre distance de celles et de ceux qui ne pensent qu’à l’établissement immédiat du Royaume ; le Seigneur ne sera présent qu’à ceux qui acceptent le cheminement réaliste de la foi, qui passe par la mission et le service des hommes (v 8). C’est ainsi que l’Eglise  commence sa mission, avec en quelque sorte une rupture d’avec le Christ charnel. S’unir au Christ est désormais offert par l’intermédiaire des envoyés revêtus de l’Esprit Saint. Ainsi, les évangélistes et leurs contemporains ont vu dans l’Ascension l’inauguration de la royauté universelledu Seigneur et de sa présence dans le monde. La montée du Christ est solidaire du don des charismes. Parce que son Seigneur est maintenant uni au Dieu de l’univers, l’Eglise peut être présente à tous les temps et à tous les lieux.  Ainsi le Christ est à la source du mouvement universel qui a commencé à Jérusalem, ce Christ qui appartient à chaque homme, à chaque culture, à chaque pays. 

Et nous-mêmes, nous voici appelés à croire en sa Parole sans l’avoir vu, sur la foi de ceux qui l’ont vu et entendu. La montée au ciel de Jésus ne nous est plus accessible; par contre, ce qui demeure visibleà nos yeux de disciples, c'est notre départ en mission : aller, hier comme aujourd’hui, témoigner du Christ jusqu'aux extrémités de la terre, ce qu’il a dit, ce qu’il a fait, de proche en proche, de prochain en prochain ! Faites tout ceci en mémoire de moi !

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle