Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 5ème dimanche de Carême - Jean 11, 1-45

 Lors des célébrations des 3ème, 4ème et 5ème dimanches de Carême, on privilégie l’évangile de l’année A, dans les communautés (paroissiales) où des adultes se préparent au baptême.

 

 

« Jésus pleura ». C’est bien de pleurer.

Je me demande combien de personnes ici ont pleuré ces dernières 24 heures, à cause d’une tristesse ou d’une maladie ou bien de la mort d’un proche ou bien parce qu’ils ont vécu quelque chose de terrible, eux ou d’autres.

 

Combien d’entre nous pleurent aisément ? Je pense que certains d’entre nous, et spécialement les hommes, sont gênés de pleurer, surtout en public. Il est vrai aussi que certaines cultures acceptent les pleurs plus facilement que d’autres.

 

Vous connaissez peut-être l’expression ; « Ris et le monde rit avec toi, pleure et tu pleures seul ». C’est un de ces dictons dont on peut dire en fait que le contraire est plutôt vrai. Le rire peut en fait souvent nous éloigner les uns des autres alors que les pleurs souvent nous unissent.

 

Dans l’Evangile d’aujourd’hui, lu d’une manière si belle et si expressive, nous avons entendu l’histoire de la mort et de la résurrection de Lazare. Ecoutons bien les paroles de l’Evangile : « Quand Jésus la vit qui pleurait et que les juifs qui étaient venus avec elle pleuraient aussi, il fut profondément troublé dans son esprit et dit : « Où l’avez-vous déposé ? ». Alors Jésus pleura. Et les juifs dirent : « Regardez comme il l’aimait ».

 

Jésus répond avec une profonde compassion à la souffrance des autres qui l’unissait à sa propre souffrance. Et la bible nous dit bien : « Jésus pleura ». C’est le plus court verset de la bible… et combien il est judicieux que le verset le plus court soit justement celui où Jésus montre la plus profonde émotion. Il est également évident que la souffrance qui habite Jésus est liée à la profondeur de son amour.

 

Dans la lettre aux Hébreux, on peut lire : « Les jours de sa chair, Jésus offrit des prières et des supplications avec de grands cris et larmes, à Celui qui était capable de le sauver de la mort ».

 

Comme beaucoup d’entre vous le savent, nous avons instauré en Afrique du Sud une commission pour la Vérité et la Réconciliation comme un moyen de nous aider à surmonter notre passé. Certains l’ont appelé en boutade la commission des pleurs. Lors d’une des premières sessions l’archevêque Mgr Tutu, comme Jésus, en a été réduit à pleurer, à force d’entendre des histoires extrêmement pénibles.

 

En fait les larmes peuvent avoir leur importance sur notre chemin de guérison. Dans certains pays que je visitais, on me disait lors de mon arrivée que je ne devais pas m’étonner du fait qu’aucun des hommes ne pleurerait. Nous avons eu ensuite un atelier où chacun s’est senti suffisamment en sécurité pour raconter son histoire et voilà : les hommes ont autant pleuré que les femmes. Un jour, grâce à votre aide, je ferai imprimer un poster avec un message très simple : les vrais hommes pleurent.

 

J’ai souvent parlé dans cette chapelle du travail que fait l’Institut pour la Guérison des Mémoires. Comme vous le savez, nous essayons de créer un espace sûr et sacré où les personnes peuvent raconter aux autres leur histoire et commencer le processus de désintoxication des choses qui les ont abîmées. Pour certains, c’est la première fois qu’ils ont pu pleurer sans honte sur ce qui les a fait le plus souffrir. C’est merveilleux de voir qu’après que les larmes ont coulé abondamment, il y a une nouvelle joie qui voit le jour quand les personnes acceptent d’être aimées, soutenues et reconnues sans condition. Cela fait partie de l’expérience de la Résurrection.

 

Il y a environ une semaine, j’ai passé 4 jours en Syrie à l’invitation les Sœurs Maronites du Sacré-Cœur de Marie et Jésus. Le premier après-midi, les sœurs m’ont emmené voir un projet appelé « un espace ouvert aux enfants ». On y développe des programmes après l’école pour les enfants, certains venant de villes qui ont été bombardées et d’autres qui sont orphelins. La femme qui dirige ce projet, Sarah Lahdo, est une diététicienne diplômée, mais face aux souffrances des enfants, elle a répondu comme Jésus avec un cœur rempli de compassion pour pouvoir diriger ce projet.

 

Quand j’étais en Syrie on m’a dit que beaucoup de personnes se sentent impuissantes devant l’expérience de leur pays détruit par la guerre. Mais j’ai aussi rencontré des chrétiens et des musulmans qui répondent à la situation dans laquelle ils se trouvent par la gentillesse, la générosité et la compassion. J’ai rencontré certaines personnes jeunes qui font partie d’une organisation pour la paix et le dialogue. Ils aimeraient publier un livre avec des histoires de soldats se trouvant des deux côtés du conflit.

 

Quelques semaines auparavant, j’étais au Myanmar et j’ai écouté un musulman qui nous racontait, à nous qui étions bouddhistes ou chrétiens, comment il a vécu la mort de son père en détention. Il pleurait…

 

Durant ce carême nous avons dans cette chapelle la joie d’être ensemble avec les catéchumènes qui préparent leur baptême à Pâques. Comme eux nous sommes invités à participer à la mort et la résurrection de Jésus. Ne détournons pas les yeux devant les souffrances de la famille humaine et devant la création dont nous faisons partie. Autorisons-nous à pleurer avec ceux qui pleurent, à pleurer sur nos souffrances et celles des autres et imiter Jésus par des vies compatissantes. Cela ouvrira également nos cœurs à la joie de la résurrection qui prend différentes formes, y compris les chemins de guérison.

 

Lundi et mardi, nous offrirons pour la première fois un atelier de guérison des mémoires en prison ici à Luxembourg. Priez, je vous en prie, pour tous ceux qui participeront afin qu’ils trouvent un espace pour pleurer et dire leur souffrance ainsi que pour ceux qu’ils ont blessés et, comme Bartimée, qu’ils puissent faire des pas vers leur propre guérison.

 

Jésus pleura… et c’est bien de pleurer.  

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle