Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 4ème dimanche de Carême - Jean 9, 1-41

Lors des célébrations des 3ème, 4ème et 5ème dimanches de Carême, on privilégie l’évangile de l’année A, dans les communautés (paroissiales) où des adultes se préparent au baptême.

 

 

Le 4e évangile, dès ses premières lignes, présente le Verbe, le Christ, comme lumière des hom­mes. Il y a là une allusion incontestable au début de la Genèse (les deux textes nous parlent du «commencement»). La lumière est la première des œuvres de Dieu. « Je suis la lumière du monde » dit Jésus.

Le mot « commence­ment », lui, n’y figure pas, mais le mot « naissance », qui a une si­gnification analogue, revient plusieurs fois. Nous voici avertis que le récit de l’aveugle-né va, à travers cette guérison, nous ra­conter la totalité de l’œuvre de Dieu en faveur de l’homme « Pour que les œuvres du Père se manifestent en lui ».

Nous voyons converger, dans ce passage, les grands thèmes de l’évangile de saint Jean. Non seulement l’af­frontement lumière-ténèbres, présent dès le chapitre premier, mais aussi la « re-naissance de l’eau et de l’Esprit », évoquée par la piscine, où l’aveugle est invité à se laver pour re-naître voyant. Le geste de pétrir de la terre peut bien sûr renvoyer à la création de l’homme dans la Genèse.

 « Il cracha à terre ».  Jésus repart de la boue initiale pour recréer, "il fit de la boue avec sa salive, qu’il appliqua sur les yeux de l'aveugle..." Et nous, laissons-nous le Seigneur nous créer à neuf, comme au début de la Genèse, quand "Dieu modela l'homme avec la glaise du sol, lui insuffla  une haleine de vie et l'homme devint un être vivant" ? 

Jésus qui lui applique de la boue, provoque une parole : « Va te laver ». Quelle simplicité de cette scène. Quelle confiance réciproque. C'est ainsi, dans la confiance et la simplicité, que la lumière se communique, puisqu'à son retour l'aveugle voit. Et moi, est-ce que je suis prêt à accueillir avec simplicité ce que je suis, à me laisser rencontrer par le Christ et à croire que les œuvres  de Dieu peuvent se manifester en moi et dans le monde, au cœur de mes faiblesses et de mes aveuglements ?

Jésus le met en route dans cet état et lui donne un but : « Va te laver à la piscine de Siloé ». A son retour, il voyait clair. Alors, comment trouver notre Siloé aujourd'hui ? Où sont les eaux qui lavent et qui donnent de voir clair ? Le texte précise que Siloé signifie en hébreu : l'envoyé. Va te laver dans les eaux de « l'Envoyé ». Jésus est l’Envoyé et celui qui envoie.

« L’aveugle s’en alla, il se lava et il revint voyant clair ». La foi passe par l’oreille. On entend une parole, on croit sur parole. A chacun d'écouter pour entendre celle où Jésus l'envoie. Cet homme est aveugle mais pas sourd : il entend la parole qui lui demande de bouger, de marcher, d’aller se laver. Le baptême est en arrière-fond. « Éveille-toi, ô toi qui dors, lève-toi d’entre les morts et le Christ t’illuminera ».

L’évangéliste nous raconte notre propre histoire. Nous aussi, nous ne verrons Jésus qu’à la fin. En attendant, bien des voix nous poussent à douter. Pourtant nous pouvons répéter les paroles de l’aveugle guéri : « Il y a une chose que je sais : j’étais aveugle et maintenant je vois. » Cet homme seul, « expulsé », c’est encore Jésus qui vient le trouver. Comme au début du récit Jésus prend l’initiative. « Crois-tu au Fils de l’homme ? » – « Qui est-il ? » demande l’homme. – « Tu le vois », répond Jésus. « C’est lui qui te parle ». Ca ressemble beaucoup au « Je le suis, moi qui te parle » dit à la Samaritaine. Ce qui éclaire, ce qui révèle, c’est la parole, par laquelle se noue le lien.

Et moi ?  Cet aveugle, c’est donc moi. En fait, tous les hommes sont aveugles : ils ne voient pas Dieu dans le monde ; nous ne savons pas nous guider dans la vie pour bâtir un vrai bonheur ; nous avançons à tâtons. Alors, où en suis-je, moi, de ma décision d’être à Jésus-Christ, à le voir agissant dans le monde et dans ma vie, sans cesse (sans sabbat) ? Suis-je prêt à le contempler, à  l’écouter et à me compromettre pour lui comme cet aveugle ?

 

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle