Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 6ème dimanche ordinaire B - Marc 1, 40-45

11 Feb 2018

 

Frères et sœurs,

 

La lèpre était du temps de Jésus une maladie bien pire que le cancer aujourd’hui ! La lèpre bouleversait la vie des humains dans toute leur existence, corporellement, spirituellement, socialement et religieusement. La peau était recouverte  d’ulcères et de taches purulentes. Des atrophies musculaires et des paralysies occasionnaient des douleurs insupportables. Les mains et les pieds pourissaient et mouraient. Les lépreux étaient exclus de leur famille et de leur communauté. Ils ne pouvaient plus résider dans leurs villages et dans leurs villes. Du point de vue religieux, ils étaient exclus du culte et pour ainsi dire excommuniés. En effet, les lépreux étaient impurs, c’étaient des pécheurs. On avait renoncé à eux. C’était comme des morts. Et personne ne pouvait les toucher. Cruel isolement !

 

Mais voilà que dans l’évangile d’aujourd’hui, nous voyons Jésus étendre la main et toucher le lépreux. Jésus nous fait comprendre qu’il trouve le lépreux bien plus important que la Loi. Jésus le touche, car il a pitié de ce pauvre homme accablé par le destin. Chez Jésus, cette pitié n’était pas une sorte d’émotion momentanée, mais une compassion et un grand choc. Marc, dans son évangile, veut nous dire tout simplement, sans emphase : Voilà comment est Jésus, voilà comment est Dieu ! Oui, il est un Dieu des pécheurs.

 

Un Dieu des pécheurs – c’est bien là une révélation toute nouvelle, surprenante. Dieu est donc entièrement différent de nos représentations et idéalisations. Jésus s’identifie au lépreux, en sorte que lui-même est un lépreux, un homme des douleurs, qui n’a ni stature ni beauté comme le Serviteur souffrant en Isaïe 53,3 :

«  Méprisé, abandonné des hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance, il était pareil à celui devant qui on se voile la face ; et nous l’avons méprisé, compté pour rien. »

Et Saint Paul le dit carrément dans la 2ème Epitre aux Corinthiens (5,21) : « Laissez-vous réconcilier avec Dieu. Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait péché pour nous, afin que nous devenions justes pour Dieu. »

« Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché, afin qu’en lui nous devenions justes de la justice même de Dieu. »

Quel mystère impressionnant : un innocent devient coupable, afin que nous autres, qui sommes vraiment coupables, nous devenions des justes et des saints. Ce que Paul affirme là, nous ne parvenons pas à le comprendre et notre cœur a de la peine à se laisser toucher. Mais c’est bien vrai : Dieu est un Dieu des pécheurs. Nous le voyons dans la personne de Jésus : il ne meurt pas dans le temple de Jérusalem, mais hors de l’enceinte de la ville, au Golgotha, à l’endroit même où se tiennent les lépreux. Et Jésus meurt sur la croix entourés de deux bandits.

Jésus étend la main et il touche le lépreux. Mais nous autres, chrétiens, que faisons-nous vraiment, dans notre société, dans notre monde globalisé, pour tous nos frères et sœurs humains qui sont comme le lépreux de l’évangile, celles que l’on exclut et que l’on efface de nos préoccupations ? Bien concrètement, selon nos possibilités, donc : que faisons-nous pour les personnes et les familles qui vivent dans les bidonvilles et dans les camps de réfugiés, pour les enfants de la rue et les enfants soldats, pour les drogués, pour les handicapés, pour les enfants refusés et écartés ? Le Seigneur nous invite fermement à nous ressaisir, à surmonter nos peurs des contrariétés, des contagions et des contacts de proximité ! N’ayons pas peur, le royaume de Dieu est tout proche, il est dans le prochain, il est dans les sacrements qui font l’Eglise et le Royaume. Jésus a tracé ainsi le vrai chemin de vie, suivons-le et laissons-nous toucher, communions en confiance et sans crainte…

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle