Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 3ème dimanche de l'Avent B - Marc 1, 14-20

 

De dimanche en dimanche nous allons, aidés par la lecture de l’évangile selon Saint Marc, voir se dérouler la vie publique de Jésus. Illuminé par l’Esprit Saint lors de son baptême, Jésus va commencer sa mission de  révélateur du dessein de Dieu.

Jésus sait déjà que, lui aussi, il sera arrêté. Jean Baptiste en effet avait   désigné Jésus à ses disciples « Voici l’Agneau de Dieu », comme nous l’a rappelé l’évangile de St Jean dimanche dernier.

Le Baptiste aujourd’hui : « Après moi vient un plus fort que moi » (Mc 1,7). C’est à Jésus à prendre le relai. Jésus, depuis les bords du Jourdain, partit alors pour la Galilée. Pourquoi ne va-t-il pas à Jérusalem relativement plus proche ? C’est qu’il veut sans doute se dégager de la pesanteur de l’institution établie refermée sur elle-même : Jésus  marque sa préférence pour cette terre qu’Isaïe avait appelée Galilée des nations païennes (Is 8,23, Mt 4,15), région frontière fortement mélangée d’étrangers.

            Jésus proclame la Bonne Nouvelle (mot à mot dans le grec : évangile). Il ne prend pas les hommes avec du vinaigre, des sermons moralisateurs déprimants et légalistes, mais avec un message libérateur : Dieu veut nous pardonner ; nous donner la vie en abondance ; la mort n’est pas un trou désespérant ; le Père nous aime ; vivez selon les Béatitudes....

            Et ce message sera déployé dans tout l’évangile de Marc.

Oui, les temps sont accomplis. La longue attente messianique est à son terme. Le Christ est là, devant nous, pour réaliser ce que notre cœur attend profondément. Car c’est le règne de Dieu qui est tout proche. Règne de Dieu : mot étrange pour nous, il signifie le plan d’amour de Dieu pour faire réussir nos vies. Pas demain. Tout de suite ! Mais voilà que la peur et l’angoisse peuvent nous saisir, mission impossible sans nous tourner vers le Seigneur.

            Le règne de Dieu n’est plus à attendre, désormais il s’accomplit dans l’histoire des hommes. Le règne de Dieu c’est la manière dont Dieu règne. Il se donne à voir en Jésus. Et c’est maintenant. Ce que Jésus a vécu dans une expérience intérieure personnelle se manifeste dans l’épaisseur de l’histoire humaine.

            Cet aujourd’hui suppose une conversion, un changement de mentalité. Il s’agit surtout maintenant de perdre les représentations de Dieu  qui empêcheraient d’accueillir Dieu en personne, lui qui vient visiter tout un chacun. Le recevoir, l’accueillir, demande une ouverture de tout l’être, et notre évangile appelle cela « croire ». Croyez à l’évangile, croyez que l’annonce proclamée fait du bien ! Il convient, à partir de ce condensé de la mission de Jésus, qui nous introduit aux événements concrets de son histoire, de les lire à cette lumière.

            De dimanche en dimanche, au fil de la lecture continue de l’évangile selon St Marc,  nous pourrons voir et nous rappeler de quelle manière le Règne de Dieu s’approche des humains. Et le premier acte de Jésus consiste à s’entourer de compagnons. Voilà qui en dit déjà beaucoup sur la manière de Dieu.

            Jésus vit Simon et André. Tout commence par un regard. Le regard de Jésus les rejoint dans ce qu’ils ont d’unique, symbolisé par leur prénom. Jésus voit jusqu’au cœur de la personne.

Jésus leur dit : je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. Ce n’est pas un ordre (‘devenez pêcheurs d’hommes’) ni une obligation (‘il faut que vous deveniez pêcheurss d’hommes’) c’est une promesse, avec ce que toute promesse comporte de particulier. A un ordre, on obéit, à une obligation, on se soumet, sur une promesse, on se risque dans la confiance.

« Pêcheurs d’hommes », signifie sans doute qu’ils conduiront d’autres hommes à Jésus comme eux-mêmes sont « pris » par lui. Leur démarche ne révèle aucune contrainte : « aussitôt ils le suivirent », ils le suivent dans un élan intérieur ; répondre à son appel va de soi et c’est vécu par eux comme un surcroît de vie ; ne deviendront-ils pas pour d’autres des éveilleurs d’humanité, des semeurs d’évangile ?

            Et si Jacques et Jean laissent leur père et ses salariés dans la barque pour partir à la suite de Jésus, c’est que la manière commune d’exercer un métier, travailler pour gagner sa vie, ne sera plus le but premier de leur vie, la relation aux autres devient primordiale. Et Jésus lui-même est transformé par la relation qui s’instaure avec eux : il n’est plus seul, il devient tête, guide d’un petit groupe, le noyau de la communauté chrétienne né au bord du lac.

            Oui, le règne de Dieu est tout proche, c’est le Christ qui nous rassemble ici aujourd’hui. A nous, communauté du Christ-Roi, de prendre le relai dans l’Eglise qui est à Luxembourg, chacune et chacun selon notre vocation. Amen.

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle