Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 14ème dimanche ordinaire A (Père Jacques Weisshaupt sj)

9 Jul 2017

 

Matthieu 11, 25-30

 

« Moi, je vous procurerai le repos ». Oui, Jésus nous promet le repos. Fini le stress et les fatigues ? Qui nous promet cela et de quel repos s’agit-il ? Nous avons durant toute cette année eu devant les yeux, à chaque évangile des dimanches, Jésus, le Christ, ce qu’il a dit et ce qu’il a fait. Jésus est un homme « qui n’a pas d’endroit où reposer la tête » (Mt 8,20). Il s’est assis, fatigué, près du puits de Jacob, et a rencontré la Samaritaine (Jn 4,6) ; pour prier, il devait prendre sur ses nuits…

         Dans sa prière, Jésus voyait les foules venir à lui. Il éprouvait une grande compassion, « car ces gens étaient fatigués et abattus comme des brebis qui n’ont pas de berger » (Mt 9,36). Les gens étaient désorientés. Ne sachant dans quel sens orienter leur vie. C’est usant de devoir marcher sans savoir où l’on va, d’avancer sans savoir qui l’on suit, de ne pas bien savoir que faire de sa vie. La fatigue spirituelle venant du poids de la recherche du sens. Et Jésus se propose d’être le berger : vers des prés d’herbe fraîche, il me mènera… C’est lui qui invite : « Venez à moi ! ».

         Oui, c’est Jésus qui nous donne une direction stable, un chemin qui ne nous mène pas seulement à la joie, une voie qui est la joie elle-même.:

 « À cette heure même, Jésus tressaillit de joie sous l'action de l'Esprit Saint et il dit : ‘Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre’ » (Lc 10,21).  

Jésus vit de cette joie, et sa joie provoque sa louange.

Combien de personnes éprouvées n’ont-elles pas reçu et trouver le vrai repos dans et après de lourdes épreuves. Ce repos qui est de mettre sa vie et celle des siens dans le cœur de Dieu. Qui est de refuser la voix du désespoir et de la mort, du découragement et du ressentiment. 

         Effectivement, le repos que propose Jésus, ce n’est évidemment pas « de ne rien faire », ni non plus de faire un tas de choses, comme ces touristes qui font Bruxelles, Luxembourg, Metz et Strasbourg en un weekend. Le repos auquel nous invite Jésus, c’est de répondre à la question « qu’as-tu fait de toi ? » . Le repos véritable, ne serait-ce pas de savoir quoi faire de sa vie, savoir aussi que faire dans sa vie, savoir encore qui je suis et qui est Dieu ? Ne serait-ce pas de vivre avec discernement ? « Vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants. Combien plus votre Père, donnera-t-il de bonnes choses, il donnera l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent » (MT et Luc)

         Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau léger.

Frères et sœurs, il s’agit pour nous d’accueillir ce que Dieu nous révèle et nous donne quand nous essayons de nous tourner vers lui. C’est facile alors : avoir foi dans ce Père qui aime ses enfants et qui veut leur joie et leur vie, c’est faire de chaque rencontre, de chaque événement une occasion de louange et de prière. Regarder comme Jésus, grâce à lui, prier comme lui, agir comme lui. Mais Jésus sait bien de quelle croix il parle. Il a pourtant vécu de cette confiance filiale et sa joie jusqu’au bout. Il nous le promet, avec les mots de St Jean : « Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète » (Jn 15,11).

Redisons lui, en réponse, au cours de cette eucharistie : Seigneur, nous choisissons de nous reposer en nous efforçant de faire comme toi, et nous nous tournons vers ce Père qui nous aime, qui met en nous son Esprit et qui veut pour nous la vie en plénitude.

 

 

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle