Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie de la fête de l'Ascension A (Père Vincent Klein)

25 May 2017

 

 

Le 7ème jour, nous dit le premier récit de la création, « Dieu chôma après tout l’ouvrage qu’il avait fait. Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, car il avait chômé après tout son ouvrage de création ». Nous avons là le sens profond du sabbat, du jour de repos. Dieu prend du recul pour observer son œuvre et voit que cela était bon. Le jour du sabbat est ainsi fondamental, car il ouvre à un espace de liberté. Ainsi Dieu, dans le 1er chapitre du 1er livre de la bible, Dieu créé en se retirant.

 

Dans le mystère de l’ascension que nous méditons aujourd’hui, voici que Jésus se retire. Nous avons entendu le passage qui conclut l’Evangile selon Saint Matthieu. Jésus renvoie ses disciples dans leur quotidien, en Galilée. Mais ils doivent maintenant devenir apôtres, c’est-à-dire envoyés, pour proclamer la Bonne Nouvelle et baptiser. C’est à eux de jouer, à eux de partager l’Esprit qu’ils ont reçu et dont on fêtera plus particulièrement la venue dans 10 jours. Et la première lecture nous montre que les disciples ont bien besoin de l’Esprit Saint, car ils espèrent toujours une royauté messianique sur Israël, royauté aux accents encore bien politiques. Nous entrons dans cette entredeux, cet espace entre l’Ascension et la Pentecôte, d ans cette angoisse de perdre ce et ceux qu’on quitte sans avoir la certitude d’obtenir mieux ailleurs, en retenant le temps. On appelle cela l’aventure de la vie, prendre un nouveau départ. Cela demande un lâcher-prise, une confiance folle en la vie, en l’autre qui nous appelle, comme le petit enfant qui apprend à marcher, qui ose lâcher les bras de sa mère pour répondre à la voix du père qui l’appelle et lui tend les bras.

 

Chers frères et sœurs, il est des carrefours dans la vie où il est important de partir et de rebondir ailleurs, de laisser grandir l’ouvrage de nos mains : une maison, un travail, des amis, une œuvre que nous avons fondée, un groupe que nous avons aidé à démarrer. Il arrive un moment où les enfants ayant grandi nous quittent, où les parents doivent lâcher prise et faire confiance, laisser aller leur chemin les enfants qu’ils ont mis au monde et qu’ils ont éduqués. Ce moment est paradoxal  : à vouloir garder, on se retrouve à essayer de retenir du sable en nos mains, avec parfois des dégâts en plus. Partir ou laisser partir, c’est mourir un peu, mais il est des morts et des départs qui permettent plus de vie. A nous qui osons les départs qui engendrent la vie, Dieu promet comme à Jésus, Royauté et domination, comme nous le dit St Paul dans la 2ème lecture, il nous promet de regarder cette tranche de vie qui s’en va avec reconnaissance et non avec amertume. C’est le Règne du monde à venir qui commence déjà aujourd’hui. AMEN.

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle