Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 1er dimanche de Carême A (Père Vincent Klein sj)

5 Mar 2017

 

Matthieu 4, 1-11

Chers frères et sœurs,

 

Mercredi dernier, nous étions nombreux de notre communauté pastorale de Merl-Belair-Cessange à nous retrouver ici-même pour le début du carême en recevant les cendres. Dans l’Evangile que nous avions entendu au chapitre 6 de Saint Matthieu, Jésus nous dit que les trois piliers du carême chrétien sont le jeûne, la prière et l’aumône, articulés l’un avec l’autre et je dirais, jamais une dimension sans les autres. Nous avons aussi vu que le carême chrétien se fait de manière secrète, à la discrétion de chacun. « Quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi… Quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes… Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent ». C’est à chacun individuellement de voir ce qui lui convient le mieux. Cela n’empêchent pas des démarches et des initiatives collectives, bien au contraire.

 

Ces trois dimensions du  jeûne, de la prière et du partage (de l’aumône), nous les retrouvons dans le texte d’Evangile d’aujourd’hui où nous voyons que Jésus va au désert poussé par l’Esprit pour être tenté par le diable. Le carême n’est pas un effort personnel sur moi-même au même titre qu’un régime alimentaire ou qu’un exploit sportif ! Si l’Esprit nous pousse, c’est parce qu’il y a là un chemin de liberté !

 

« Si tu es le fils de Dieu » : telle est le doute fondamental que le diable essaie sournoisement d’instiller dans l’esprit de Jésus. Cette phrase dévastatrice revient lors des trois tentations. Nous aussi, quand nous nous rapprochons de Dieu, et c’est bien le but de notre démarche de carême, le mauvais Esprit nous tente. « Tu crois vraiment que Dieu est là pour toi ? etc ». C’est une tentation naturelle…

 

« Si tu es Fils de Dieu : ordonne que ces pierres deviennent des pains ». Jésus est d’abord tenté sur la faim, lui qui jeûne. Le jeûne revient à la mode de nos jours, comme une entreprise de purification, de nettoyage. Le jeûne est un chemin de libération, pour faire la place à Dieu et aux autres, pour retrouver la saveur des choses simples de la vie, pour ralentir… Le jeûne peut être alimentaire, bien entendu. Certains de notre communauté jeûneront dans une semaine et se retrouveront tous les soirs. Mais il y a aussi d’autres formes de jeûne, d’autres dépendances mises en avant dans l’Eglise. Par exemple, cette belle initiative du diocèse : « Autofasten », renoncer à prendre la voiture, apprendre la mobilité douce. On peut aussi jeûner de télévision, d’écrans en général. Tout cela pour nous rendre libre et disponible à Dieu et aux autres.

 

« Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ». Voici la deuxième tentation que d’aucun assimilent à une tentation de suicide. Le diable nous fait nous aussi douter de cette confiance fondamentale en Dieu. Mettre Dieu à l’épreuve. « Seigneur, moi je me laisse aller et si tu m’aimes vraiment, tu n’as qu’à le montrer et me tirer de là ! » Jésus a connu tout au long de son ministère cette tentation de faire des signes… Au cœur de notre démarche de carême se trouve la prière. On peut dire que le carême n’a pas de sens chrétien s’il ne nous rapproche pas de Dieu dans une relation intime. Tous les jeudis soir à 20h, chez les franciscaines ici à côté, un groupe de chrétiens se retrouvent pour suivre la retraite dans la vie courante et s’engagent à prier tous les jours. Pour cela, ils sont aidés et accompagnés. C’est une belle initiative de carême que vous pouvez rejoindre. A moins que vous ne préfériez l’approfondissement biblique avec le P. Maurice tous les mercredis soir de carême, également chez les franciscaines. Il y a encore d’autres initiatives pour que la prière, ce temps de cœur à cœur avec Dieu retrouve toute sa place dans notre vie chrétienne.

 

« Si tu es Fils de Dieu, je te donnerai tous les royaumes du monde si tu te prosternes devant moi ». Voici la tentation du pouvoir. Nous sommes mis au centre, nous cherchons une place encore plus en vue, en fait pour dominer les autres. Elle nous concerne tous et pas seulement ceux qui ont de plus en plus de responsabilités en entreprise. Par la dimension du partage, nous nous ouvrons aux autres, aux plus nécessiteux. Cette année, nous avons décidé de soutenir tous ensemble un projet du diocèse au Guatemala, nous vous en parlerons après l’homélie. Cette ouverture aux autres dans le besoin est un des meilleurs remèdes contre la tentation de pouvoir et de domination.

 

Jeûne, prière et partage sont donc les trois dimensions du carême et répondent aux trois tentations que Jésus a vécues au désert. Par les vœux de pauvreté, chasteté et obéissance, les religieux entendent répondre de manière radicale à cet appel de Dieu à le suivre. Et ces trois dimensions sont toujours à tenir ensemble pour que notre carême soit véritablement chrétien ! C’est un chemin de liberté, de libération qui fait de nous des chrétiens heureux ! Car la joie est le fruit du carême.

 

Alors à chacun et chacune, je souhaite un joyeux carême !

 

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle