Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 27ème dimanche ordinaire C (Père Thierry Monfils sj)

2 Oct 2016

Luc 17, 5-10

 

En étant heureux de célébrer pour vous l'Eucharistie pour la première fois dans la chapelle du Christ-Roi, je pense à cette demande faite par Mère Teresa, qui faisait écrire pour les sacristies des Missionnaires de la Charité : « Prêtre, célèbre cette messe comme si c'était ta première messe, ta dernière messe, ton unique messe. » Nous sommes réunis aujourd'hui pour cette messe qui est unique comme l'unique Eucharistie, qui est celle instituée par le Seigneur le Jeudi saint. Recommandons-nous les uns les autres à la miséricorde de Dieu.

 

Les lectures d'aujourd'hui nous font entendre une réponse de Jésus à la question de ses apôtres « Augmente en nous la foi ». Peut-être au début d'une année scolaire, d'une année professionnelle ou d'un stage voyons-nous nous aussi devant nous un apprentissage, une compétence, un réseau de relations qui vont grandir. Et la réponse de Jésus : « La foi ?, si vous en aviez grande comme une graine de moutarde (toute petite), vous diriez à cet arbre qui est planté là : va te mettre dans la mer ! » La foi réalise des choses apparemment impossibles. La foi se fonde sur le oui de Jésus dans sa nature humaine à son Père : la foi est un oui à Jésus, qui peut agir en nous. Comme le oui de Marie.

 

Le oui de Marie a accueilli le Fils éternel qui est un oui sans faille au Père. Quel bonheur de pouvoir compter sur la Consolatrice, dans nos malheurs, ou entourés d'épreuves. Nous faisons des efforts pour faire valoire les droits, nous redoublons de tendresse pour aller au-delà de la justice et faire rayonner la miséricorde. Mais nos efforts sont peu de chose s'ils ne se tournent vers le ciel, d'où la Consolatrice des affligés nous prend tous sous son grand manteau.

 

Moi qui découvre la vie et la foi au Luxembourg, j'ai entendu de la bouche du Père Jacques de L'Arbre que la vraie prière au Luxembourg, c'est le rosaire. Avant le rosaire, on s'occupe, oui ; mais c'est pour aboutir à la vraie prière, le rosaire ! Je vous invite à entrer en conversation avec Dieu et avec la Mère de Jésus. Nous offrir tels que nous sommes, dire à Dieu comment nous allons, lui demander de nous regarder avec nos sentiments d'aujourd'hui, nos projets, nos préoccupations. Confions à Marie nos tristesses et celles du monde entier, – dimanche prochain venons à la procession vers la cathédrale l'après-midi : demandons des grâces et intercédons pour les autres.

 

La foi se fait fidélité : « le juste vivra par sa fidélité ». La fidélité, c'est vouloir continuer une aventure qui a commencé. Elle a du sens pour donner profondeur à nos vies à travers les hauts et les bas. Fidélité à nous tourner vers Dieu avec notre profil spirituel propre : soit dans l'affirmation, soit dans le questionnement, – « ah, c'est comme ça la foi ? » Fidélité dans la reconnaissance envers Dieu pour le caractère qu'il nous a donné, pour la manière dont nous affirmons qui nous sommes et notre façon d'entrer en relation avec Lui et avec les autres. Là, nous sommes invités à « ouvrir notre coeur, et à écouter la voix du Seigneur ».

 

Un serviteur vient recevoir les consignes de son maître. Nous sommes des serviteurs quelconques, que le Seigneur – comme nous l'avons chanté – nous appelle amis. Parlons-lui, ouvrons-lui notre coeur, comme un ami parle à un Ami. Il saura nous répondre, par le silence, par sa Parole, par les personnes et les événements qui seront chargés de nous indiquer la route à suivre. Amen.

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle