Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 26ème dimanche ordinaire B (Père Guy Delage sj)

27 Sep 2015

 

Marc 9,38-43.45.47-48

 

 

« Si ta main est pour toi une occasion du chute, coupe-la. Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains. » Et il en est de même pour le pied et l’œil. Si cette parole de l’évangile était appliquée à la lettre, il y aurait beaucoup de mutilés dans cette assemblée. Elle n’en reste pas moins difficile à entendre. Essayons donc de comprendre ce que Jésus veut nous dire.

 

Tout d’abord il y a l’intervention d’un des disciples, Jean, qui a vu quelqu’un chasser des mauvais esprits au nom de Jésus et a voulu l’en empêcher. Mais Jésus s’oppose à cet esprit de clocher qui témoigne d’une certaine intolérance envers ceux qui sont sur le seuil ou un peu en marge, en tout cas qui ne se définissent pas totalement comme disciple de Jésus. Il y a là un manque d’ouverture qui va à l’encontre de l’accueil de tous ceux qui ne sont pas des ennemis déclarés. « Celui qui n’est pas contre nous est pour nous ». Ces mots ont encore toute leur importance aujourd’hui dans une Eglise qui parfois est tentée par le repli sur soi. Et quand quelqu’un qui ne partage pas notre foi nous tend la main, ne serait-ce qu’en offrant un simple verre d’eau, au nom de notre appartenance au Christ, son geste ne restera pas sans récompense notamment au jour du jugement dernier. En somme le Seigneur s’en souviendra tout comme il se souviendra de chacun de nos gestes de fraternité tournés vers les plus petits d’entre les nôtres.

 

Dans les versets suivants le ton change. L’avertissement est grave. Il ne faut pas « dresser d’obstacle » sur la route des croyants en particulier des petits dont la foi naissante est encore fragile. Tout scandale au sens de piège qui leur serait tendu pourrait les faire chuter, c’est-à-dire perdre la foi. Il revient donc à chaque membre de la communauté chrétienne de veiller à ses relations pour éviter le scandale. Le pied, la main et l’œil sont les membres qui nous font entrer en communication avec les autres. Ils engagent toute notre personne. S’ils sont source de scandale c’est-à-dire s’ils servent à faire du mal aux autres, mieux vaut s’en séparer. Pendant la guerre de 14-18 quand la gangrène se répandait dans un bras ou une jambe d’un soldat on procédait à une amputation sans quoi le poilu était voué à une mort certaine. Il en est de même pour nous. Mieux vaut entrer manchot, estropié ou borne dans la vie éternelle que de ne pas y entrer du tout.

 

Bien sûr en cas de scandale il est hors de question de procéder à des mutilations. Mais il s’agit de se détacher de tout ce qui est mauvais pour moi et pour les autres, de tout ce qui vient empoisonner mes relations avec les autres, de tout ce qui est de l’ordre du contre-témoignage. En somme il s’agit de se défaire des ses attachements désordonnés pour suivre et imiter le Christ. Le suivre ça veut dire répondre à son appel en désirant l’imiter davantage l’aimer.

 

Mais encore faut-il s’entendre sur le sens du mot « imiter ». Le terme n’apparait que 11 fois dans le nouveau testament et jamais dans les évangiles. L’imitation ne consiste pas à reproduire ce que Jésus a fait. St Ignace, au début de sa conversion, pensait que pour vivre en chrétien il fallait vivre là où Jésus avait vécu. Heureusement que ce n’est pas le cas. Il n’y aurait jamais assez de place pour loger tous les chrétiens en terre sainte ! Imiter c’est s’exercer à suivre le Christ en passant par les humiliations qui conduisent à l’humilité. Il s’agit d’apprendre à vivre en se référant aux humiliations du Christ. Imiter ne veut pas dire reproduire ce que Jésus a vécu, mais vivre à sa manière en renonçant aux honneurs, à la gloire et aux hautes considérations selon le principe que quiconque s’abaisse sera élevé et que les derniers seront les premiers. Suivre et imiter le Christ ça veut dire prendre la dernière place. Il nous revient donc d’écarter tous les obstacles qui nous empêchent de nous hisser à la dernière place et d’user de tous les moyens qui nous feront désirer vivre à la manière du Christ.

 

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle