Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie de la fête de la Sainte Trinité B (Père Jacques Weisshaupt)

31 May 2015

 

Matthieu 28,16-20

 

Frères et sœurs,

 

         Dans l’Evangile, Jésus nous laisse aujourd’hui ses dernières paroles et recommandations. Lors de l’apparition, le jour de Pâques, Jésus ressuscité avait dit aux femmes venues l’embaumer : « Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée, c’est là qu’ils me verront » (28,10). Elles l’ont fait, et ainsi l’Evangile nous rejoint, ici même, aujourd’hui !

         Ce testament, les dernières paroles de Jésus en Matthieu, nous invite comme chrétiens à une quadruple action dans le monde : il s’agit 1) d’aller, 2) de faire des disciples, 3) de baptiser dans le Dieu trinité et 4) d’apprendre à garder tous les commandements !

 

1) Nous devons ‘aller’

« Allez donc ! faites des disciples de toutes les nations » Il s’agit désormais d’instruire et de se laisser instruire, dans la dynamique du disciple et du maître de sagesse. Se laisser instruire et instruire. Devenir disciple, cela arrive partout où la puissance de Jésus influe sur le cœur et le style de vie et où ses commandements (aime !) sont gardés. L’ordre de mission est transparent pour le temps présent. Tous sont instruits et instruisent à partir de leur expérience spirituelle.

 

2) Nous devons  partout faire des disciples

 

« Toutes les nations », rejoindre tous les humains dans toute l’histoire, comme Jésus l’a rappelé dans le récit du jugement dernier au chapitre 25 de Matthieu : Le Fils de l’homme, celui devant qui se rassembleront toutes les nations, qui seront départagées par le seul critère de la pratique de l’amour et de la miséricorde : « ce que vous avez fait au moindre des miens, c’est à moi que vous l’avez fait ».

 

3) Nous devons baptiser

 

         « Baptisez-les dans le Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » : baptiser, dans le sens d’immerger et de plonger dans le nom de Dieu qui est amour, être immergé dans l’amour de Dieu, communion éternelle d’amour. La symbolique de l’eau nous aide à comprendre que notre vie est comme une traversée, un passage nécessaire, le passage de la mort à la vie, à une vie selon ce que Jésus nous a commandé, qui est toujours mort à l’égocentrisme et à l’égoïsme du péché. Cela veut dire aussi qu’il nous arrive de sentir cette force en nous qui nous pousse sans cesse à sortir de la solitude désespérante pour entrer dans une relation à triple dimension, présente dans ce nom qui s’énonce Père, Fils et Esprit saint, dans cet espace ouvert entre trois personnes : la cohésion  y est don réciproque. Jésus incarne littéralement l’union entre Dieu et l’humanité ; ainsi, c’est Dieu lui-même qui se révèle en tant que relation, à travers l’union entre l’humanité et lui. La relation entre le Père, le Fils et l’Esprit révèle dans l’incarnation du Fils l’union de Dieu et de l’humanité. Il nous révèle qu’être un, c’est être relation et communication mutuelle, et que, vraiment, nous sommes, dans notre être relationnel, préparés à accueillir  notre vocation humaine ultime : entrer dans la communion trinitaire…

 

4) Nous devons enseigner et éduquer

 

         Pour ce faire, Jésus nous demande d’ « enseigner à tous à apprendre à garder tout ce qu’il nous a commandé ». Cela reprend le fameux « Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu est un » dans Deutéronome 6,1, la prière que les juifs croyants récitent matin et soir. Les enseignements de l’Ancien Testament, la loi et les prophètes, sont repris désormais pour toutes les nations, « aime le Seigneur, ton Dieu, et aime ton prochain comme toi-même, voilà les grands commandements ». Etre baptisé signifie aussi pratiquer, garder, observer ces commandements, ne pas se contenter de dire, mais faire.

        

Alors, partons dans le monde entier, soutenus par la promesse finale, de la  présence réelle du Christ dans notre quotidien, où que nous soyons :

« Et moi, je suis » : quand Dieu a révélé son nom à Moïse, il a dit qu’il est « moi, je suis » et Jésus précise « moi, je suis avec vous » c’est le rappel de l’Emmanuel qu’est le Christ : Dieu avec nous… Nous sommes plongés dans le nom que Jésus a reçu dès avant sa naissance (1,23).

 

         Et l’évangile se clôture par le rapprochement étonnant de deux durées : « tous les jours jusqu’à l’achèvement du monde » : tous les jours, c’est à notre mesure, c’est notre quotidien, où, libres, nous pouvons aimer, pratiquer, garder les commandements ; et jusqu’à la fin du monde, cette fin nous échappe. Pas d’inquiétude à avoir par rapport à la fin des temps : la présence du Ressuscité ‘avec nous’  est promise à la mesure de notre existence quotidienne, éclairée et fortifiée par l’amour qui habite en nous, l’Esprit de Pentecôte !

         La foi au Christ n’est pas de surmonter le temps. Grâce à la foi, nous avons tous les jours tout le temps, car, dans l’expérience de l’amour, nous grandissons dans la confiance et l’espérance. 

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle