Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du dimanche de Pentecôte B (Père Josy Birsens)

24 May 2015

 

Avec la fête de la Pentecôte, ce que Jésus a commencé auprès de ses disciples tout au long de sa vie avec eux et particulièrement après sa résurrection vient trouver un achèvement. D’une certaine manière, il entre en eux comme l’air que nous respirons entre en nous et nous permet de vivre. Par l’Esprit, Jésus trouve en chacun une demeure et il l’inspire continuellement. L’inspiration, ce n’est donc pas l’un ou l’autre moment spécial, mais un état permanent du chrétien !

Cette nouvelle manière d’être se lit dans les signes concrets avec lesquels le don de l’Esprit est décrit dans le récit de la Pentecôte et dans les conséquences qu’il provoque chez les disciples. Le vent est mouvement, mobilité extrême, déplacement – ne voit-on pas les disciples encore apeurés le soir de Pâques sortir pour aller au-devant des ressortissants de toutes les nations ? Les langues de feu évoquent la chaleur, la vie, la lumière – n’entend-on pas les disciples si souvent enclins au doute parler avec une conviction nouvelle, « parler vrai » et annoncer chacun à sa manière la bonne nouvelle d’un Dieu aimant et proche des hommes ? De même que le premier homme a reçu la vie par « inspiration », les premiers chrétiens rayonnent d’une vie nouvelle qui se communique comme par osmose à tous ceux qui les entendent, étonnés et stupéfaits.

Oui, la vie nouvelle acquise par le Christ grâce à son sacrifice de la croix est communiquée à la communauté des croyants le jour de la Pentecôte et les voici qui jettent les bases d’une humanité une et réconciliée. Là où prédominaient les divisions, les incompréhensions, les replis identitaires, l’Esprit Saint crée l’entente, une unité qui ne nie pas la diversité, une communion où chacun peut trouver sa place. Un esprit d’amour et de service vient remplacer les peurs et la domination de l’autre qu’elles engendrent. Il rend vraiment libre de servir par amour et non plus par contrainte, et s’accompagne, dès lors, de paix, de joie et de bonheur vrai.

Voilà la vie nouvelle donnée à l’Eglise le jour de la Pentecôte et donnée à chaque nouveau baptisé, comme à Clarisse aujourd’hui. Mais ce don est fait à notre liberté, il demande à être accueilli toujours à nouveau dans le quotidien, là où d’autres esprits nous poussent à agir autrement : à nous affirmer au dépens de l’autre, à assurer notre part de bonheur égoïste plutôt que de l’attendre d’autrui, à accumuler des réserves au lieu de partager avec confiance. Aussi la fête de la Pentecôte est-elle suivie du temps ordinaire dans la vie liturgique de l’Eglise, de cette vie quotidienne où nous sommes appelés à traduire dans des gestes concrets l’inspiration de l’amour. Tout comme les apôtres sont partis aux quatre coins du monde partager le don de l’Esprit qui ouvre à la confiance au Père et au service des frères et sœurs.

Le baptême, et tous les sacrements, sont comme notre Pentecôte permanente. Ils nous donnent part à l’Esprit de Dieu pour respirer la liberté et vivre du feu de l’amour. Comme Clarisse qui l’accueille dans son baptême aujourd’hui, sachons lui faire place en nous pour nous remettre en mouvement à la suite du Christ !

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle