Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 7ème dimanche de Pâques B (Père Guy Delage)

17 May 2015

 

Jn 17, 11-19

 

A l’heure où Jésus s’apprêtait à s’en aller vers son Père, les yeux levés au ciel il prie son Père de garder ses disciples unis dans son nom pour qu’ils soient un comme le Père et le Fils sont un. Il prononce ces paroles à l’heure où il va donner naissance à l’homme nouveau. Désormais il s’agit pour les disciples de devenir ce que Jésus était quand il parlait et agissait avec eux. Ils n’atteindront ce but, ils ne deviendront des hommes nouveaux que s’ils ne font qu’un avec le Christ Jésus.

A l’Ascension Jésus passe de ce monde à son Père et, dans un même mouvement, envoie ces disciples proclamer la Bonne Nouvelle dans le monde entier. Autrement dit, à partir de cet instant il passe en nous. Mais alors dans ces conditions où faut-il adorer Dieu s’il est en nous ? Pour les Hébreux Dieu demeurait dans le Temple de Jérusalem. Mais au moment de la déportation à Babylone tout le peuple se trouve brusquement privé de la présence de Dieu. Il fallait trouver un autre lieu pour le rencontrer. C’est la Loi qui a joué ce rôle. Chaque fois que la Loi était observée il devenait possible de rencontrer Dieu. Jésus récapitulera la loi en un seul commandement : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ta force, de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. » Dans l’évangile de saint Jean la question rebondira autour du puits dans lequel la Samaritaine était venue puiser de l’eau. Et aujourd’hui encore la question se pose. Où faut-il adorer ? Dans une église ? Devant le saint sacrement ? En terre sainte ? En quelque lieu de pèlerinage ou ailleurs encore ? Finalement la réponse de Jésus dans l’évangile c’est de dire que Dieu habite partout où deux ou trois personnes sont rassemblées en son nom. Et pour cause Dieu est présent en chacun de nous. Il l’est depuis l’ascension car c’est à ce moment-là que Jésus a réuni en lui le ciel et la terre.

Mais il ne peut demeurer en nous sans notre accord. Si nous acceptons qu’il demeure en nous, alors, de même que les paroles de Jésus étaient les paroles qu'il entendait du Père (Jean 14,10), de même  Dieu parle en nous et par nous quand nous annonçons l'Évangile. Il nous parle, mais nous ne pouvons l’entendre que si nous lui prêtons une oreille attentive et que nous laissons sa Parole faire écho en nous avec notre vie. Si dans le silence et la contemplation d’une scène de l’évangile nous sommes sensibles à un geste ou une parole de Jésus c’est parce que ce geste ou cette parole nous rejoignent dans notre existence. C’est là que la rencontre se fait et qu’elle crée en nous le désir de suivre davantage le Christ, de mieux l’aimer en aimant notre prochain comme Jésus lui-même nous a aimés. Le lieu : une église, devant le Saint Sacrement ou un autre endroit, sont autant de moyens qui sont mis à notre disposition pour nous aider à trouver ce que nous cherchons à savoir rencontrer Dieu. Alors si ce moyen est une aide il ne faut pas hésiter à y recourir, mais si c’est un obstacle il faut l’écarter et en trouver un autre qui soit mieux adapté sans porter de jugement sur les pratiques des autres, car ce qui convient aux uns ne convient pas forcément aux autres.

Demandons la grâce au Seigneur qu’il affermisse notre désir de le rencontrer pour que nous le cherchions sans cesse et lorsque nous l’avons trouvé nous le cherchions encore.

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle