Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie de la Vigile Pascale B (Père Vincent Klein)

4 Apr 2015

 

Chers frères et sœurs, chères Yamina et Laura,

 

Il ne vous aura pas échappé que Marc, le premier qui a écrit un Evangile, ne raconte pas d’apparitions de Jésus Ressuscité. La fin de son évangile semble même dominé par la peur. Les femmes qui se sont levées à la première heure pour aller au tombeau, nous dit-il, sont effrayées à la vue du jeune homme assis à côté de l’entrée (notez que Marc ne parle pas d’ange). Le nouveau lectionnaire a même pudiquement omis la dernière phrase de l’Evangile qui dit : « Elles sortirent et s’enfuirent du tombeau, parce qu’elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur ». Fin abrupte et pour le moins déroutante, non ?

 

Alors de deux choses l’une. Ou bien on a perdu les récits d’apparition dans l’Evangile de Marc ou bien l’intention de Marc est de pousser la communauté chrétienne à découvrir la présence du Ressuscité au sein de l’assemblée qui célèbre et dans le quotidien de nos vies, dans nos rencontres. (D’ailleurs, il est probable que ce soit également l’intention des autres synoptiques). C’est donc à l’Eglise, à nos communautés d’écrire l’histoire du Christ Ressuscité à  travers les siècles et les cultures si différentes. Si les femmes n’avaient rien dit à personne par peur, nous ne serions pas rassemblés ici ce soir pour cette magnifique célébration et vous, Yamina et Laura, vous ne seriez pas sur le point de vous faire baptiser. Mais les femmes ont dépassé leur peur comme vous aussi, car votre préparation au baptême a été longue et semée de questions et de doutes.

 

Maintenant vient le moment où le Christ vous invite, comme ces femmes au tombeau, à dépasser votre peur, peur de ce que pensent les autres, vos familles, vos amis, vos collègues, peur de ne pas être à la hauteur du message que vous portez maintenant dans votre cœur, un message d’amour et d’espérance, un message de paix et de don de soi. Oui, la peur dans ce cas est un bon signe, pour autant qu’on ne reste pas paralysé devant le tombeau vide.

 

Marc nous redit par son Evangile qui se termine de manière si brusque, que la résurrection de Jésus n’a rien d’un Happy End facile, pas plus que votre baptême. Elle est liée à la manière dont nous la vivons et la proclamons. Des preuves ? Nous n’en avons que deux : le tombeau vide et les disciples qui proclament le Christ vivant hier comme aujourd’hui, parfois au prix de leur vie. En ce sens, l’expérience du Ressuscité traverse l’histoire. Le Christ s’efface et l’Eglise, la communauté chrétienne, naît. Elle vit et croît depuis deux mille ans, à travers les vicissitudes de l’histoire et l’engagement humble de ceux qui se disent chrétiens.

 

Yamina et Laura, il y a un autre message qui ressort de l’Evangile et qui vous est adressé comme à tous les chrétiens. Il est d’ailleurs commun aux quatre Evangiles. Le jeune homme vêtu de blanc–serait-ce Marc l’Evangéliste, serait-ce la personne qui vous a amenées au Christ, qu’importe- proclame : « Il n’est pas ici, car il est ressuscité. Venez voir l’endroit où on l’a mis ». Il vous invite à partir de l’obscurité de votre vie, de vos peurs, de vos morts, pour y constater que le Christ y est mort avec vous et pour vous inviter maintenant à regarder ailleurs : « Elles sortirent et s’enfuirent du tombeau », nous dit Marc l’Evangéliste. Vous qui avez comme beaucoup d’entre nous déposé hier soir la pierre de vos duretés de cœur au pied de la croix, la pierre qui s’était refermée sur votre histoire comme sur une plaie, vous constatez en cette Nuit Sainte qu’elle est roulée et quand vous entrez dans le tombeau pour regarder votre passé, ce n’est pas pour y rester, mais pour rendre grâce au Christ qui a traversé la mort avec vous pour vous donner la vie. Vous êtes nées à nouveau en Christ et dans le jardin pierreux de vos histoires, des magnifiques fleurs ont poussé. C’est cela Pâques, la fête du grand passage. 

 

 

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle