Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du 4ème dimanche ordinaire B - (Père Josy Birsens sj)

1 Feb 2015

Marc 1,21-28

 

Si l’évangile de ce dimanche vous surprend et vous déroute, vous êtes en bonne compagnie ! En effet, les juifs pratiquants de la synagogue de Capharnaüm sont d’abord étonnés par l’enseignement de Jésus, puis « frappés de stupeur » quand il libère un homme de l’esprit mauvais qui le rendait fou. Dieu, parfois, peut nous surprendre par ses paroles et ses actes ! Et que penser, cerise sur le gâteau, de cette interdiction de Jésus à l’homme possédé de proclamer qu’il est le Saint de Dieu ? N’est-ce pas le cœur de notre foi chrétienne de croire et de confesser que Jésus est le Messie, l’Envoyé de Dieu, son Fils même ?

Pourquoi donc Jésus interdit-il à cet homme de dire qui il est ? Ce trait est tout à fait propre à l’évangile selon saint Marc que nous lirons au cours de cette année liturgique aux messes du dimanche. Les exégètes parlent du « secret messianique » propre au 2e évangile. De quoi s’agit-il ? Alors que Marc annonce tout de go la couleur au début de son récit : « commencement de l’évangile de Jésus Christ Fils de Dieu » (Mc 1,1), alors qu’une voix venue des cieux lors de son baptême au Jourdain confirme qu’il est le « Fils bien-aimé » de Dieu le Père, Jésus ne va pas arrêter d’interdire qu’on le qualifie ainsi. Cette interdiction touche d’abord les esprits impurs qui claironnent haut et fort son identité, puis ses disciples après la profession de foi de saint Pierre (Mc 8,29). C’est d’autant plus surprenant que Jésus ne récuse pas, lors de son interrogatoire par le grand-prêtre d’être appelé « le Christ, le Fils du Dieu béni » (Mc 14,60).

Pourquoi cette discrétion et ce secret ? C’est que Jésus ne veut pas révéler son identité tant qu’il n’a pas accompli son destin de Fils de l’homme qui doit passer par la passion à la vie nouvelle de la résurrection. Après sa mort sur la croix, saint Marc place d’ailleurs sur les lèvres d’un païen, un centurion romain, la profession de foi : « Celui-ci était vraiment le Fils de Dieu » (Mc 15,39). Le secret messianique constitue donc pour le 2e évangéliste un ressort dramatique qui parcourt tout son récit : « Vous voulez savoir si Jésus est vraiment l’Envoyé de Dieu, le Fils de Dieu ? Regardez et contemplez donc tout son itinéraire, du début jusqu’à la croix où il donne sa vie par amour. Réfléchissez et tirez vos conclusions ! Tant que vous ne l’avez pas vu se donner totalement, retenez-vous de proclamer trop vite qu’il est le Christ ! » Itinéraire déconcertant sur lequel nous emmène saint Marc : plutôt que de vouloir absolument prouver que Jésus est le Fils de Dieu, nous sommes invités à découvrir pas à pas toute la profondeur de son mystère et de sa mission.

Cela devrait nous faire réfléchir ! Trop souvent, nous croyons devoir convaincre nos proches ou des moins proches de la vérité de la foi. Saint Marc nous invite plutôt à témoigner du Christ de manière personnelle et à entrer toujours à nouveau dans un cheminement de foi en tenant compte aussi de notre vis-à-vis. Eveiller sa curiosité, stimuler son interrogation est sans doute plus important que d’asséner des vérités, justes par ailleurs. Sommes-nous prêts à nous remettre en route en ce début d’année liturgique, de nous « attacher au Seigneur sans partage » comme saint Paul le recommande aux chrétiens de Corinthe (1 Cor 7,35) dans la 2e lecture d’aujourd’hui ? Donc d’avouer aussi nos doutes et nos difficultés de croire pour nous ouvrir à nouveau à l’Esprit venu d’en-haut qui seul peut nous permettre de confesser en vérité que Jésus est le Fils de Dieu. Je pense que la nouvelle évangélisation doit passer par ce renouvellement constant de notre foi personnelle. C’est peut-être la tâche la plus urgente et la plus ardue d’une vie chrétienne, particulièrement en ces temps où la foi est systématiquement soumise au soupçon et mise en question.

Que l’Esprit Saint nous donne le courage de nous laisser interroger à nouveau par le mystère de Jésus, tout le mystère de Jésus tel que rapporté depuis Bethléem et Nazareth jusqu’au Golgotha. Qu’il nous permette ainsi d’accéder à une foi plus profonde et plus parlante pour les hommes et les femmes d’aujourd’hui !

 

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle