Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie de la fête du Baptême du Seigneur B - (Père Guy Delage sj)

11 Jan 2015

Marc 1, 7-11

 

Saint Matthieu commence son évangile par une généalogie destinée à située Jésus dans la lignée davidique. Saint Luc, lui, a fait le choix de commencer son évangile par les récits de la naissance de Jésus et saint Jean dans le prologue de son évangile insiste sur l’incarnation, le Verbe (la Parole) qui s’est fait chair. Chacun des trois évangélistes a fait des choix qui ne sont pas surprenants. Mais pour saint Marc le vrai commencement c’est le baptême de Jésus. Pour nous lecteurs c’est quelque peu étonnant de commencer de cette manière. Essayons d’en chercher la raison.

 

Les cinq premiers versets signalent que le baptême de Jean est pour la rémission des péchés. En se soumettant au baptême de Jean, Jésus signifie qu’il est solidaire de l’homme pécheur. Voyons comment il le devient.

 

Au rythme des fêtes de l’année les foules montaient au Temple pour célébrer les grands événements de la vie d’Israël. Ces fêtes entretenaient l’espérance d’une libération plus grande que réaliserait le messie en établissant son royaume. C’est dans cette espérance que Jean-Baptiste a grandi et qu’il a été conduit en méditant la Parole de Dieu, à fréquenter la communauté fervente de esséniens. Elle rayonnait dans les villages de Judée, mais son centre était à Qumran, près de l’embouchure du Jourdain. C’est au contact de cette communauté que Jean Baptiste devint un familier du désert et que vêtu de poil de chameau il viendra baptiser dans le Jourdain tout en dénonçant les fastes des riches de Jérusalem et de la cour d’Hérode. Son baptême dispensé pour la rémission des péchés est d’abord un baptême de conversion par lequel il dénonce l’injuste répartition des biens, l’abus de pouvoir et la dépravation des mœurs. En un mot, il dénonce le péché du monde. Pour Jean Baptiste l’heure n’est plus aux apparences de justice. Dieu vient, le Juste, le Saint par excellence vient pour juger et susciter un peuple nouveau. Il vient susciter une race de baptisés dans l’eau de la conversion et dans le feu de l’Esprit Saint.

 

C’est donc tout naturellement que Jésus vient, lui aussi, pour être baptisé. En descendant dans l’eau parmi les pécheurs Jésus fait justice. Il prend sur lui le péché du monde. C’est la raison pour laquelle Jean Baptiste dit de Jésus qu’il baptisera dans l’Esprit Saint et que lui, Jean, n’est pas digne de s’abaisser pour défaire la courroie des sandales de celui (Jésus) qui arrive.

 

Et quand la voix du Père se fait entendre nous ne sommes plus dans le baptême pour la rémission des péchés. Jésus, à ce moment-là est identifié comme Fils de Dieu et à ce titre, après avoir plongé dans les eaux de la mort, il se relève de la mort en sortant de l’eau.

 

Plus largement c’est nous, pécheurs, que Jésus vient rejoindre dans les eaux de la mort. Il va jusqu’à plonger au cœur de notre détresse pour nous sortir des eaux de la mort et renouer l’alliance. C’est par lui que la rencontre avec le Père peut se faire et c’est donc vers lui que nous avons sans cesse à nous tourner.

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle