Articles récents
Please reload

Filtrer les articles
Please reload

Homélie du quatrième dimanche de l'Avent B - (Père Guy Delage sj)

21 Dec 2014

Luc 1, 26-38

 

L’annonce de l’ange Gabriel a eu lieu dans une bourgade inconnue, Nazareth en Galilée,  dans une modeste maison qui ne se distinguait pas des autres. L’ange s’est adressé à une jeune fille nommée Marie qui était promise en mariage, à un homme de la maison de David, appelé Joseph. Rien de plus banal.

Pourtant, quelques siècles plus tôt, le roi David avait établi l’arche d’alliance, symbole de la présence de Dieu, à Jérusalem. Plus tard, son fils, le roi Salomon construira le temple à Jérusalem. Le temple c’était la maison de Dieu. Tout juif, une fois par an venait en pèlerinage à Jérusalem. Un lieu unique pour prier, adorer Dieu, lui offrir des sacrifices était une garantie contre la tentation de dissidence qui effleurait la plupart des tribus. Le projet de David, mené à bien par Salomon c’était de construire une maison pour Dieu et en même temps pour sa descendance. Cette maison lui garantit la stabilité de sa royauté. Ici le mot maison est à comprendre au sens de lignée. La confiance de David ne reposera pas uniquement sur un édifice de pierre, œuvre de mains humaines, mais sur la Parole, la promesse de Dieu.

Finalement la maison de David au sens de lignée, descendance, et la maison de Dieu vont se rejoindre en Jésus qui sera fils de David (cf Barthimée) et fils de Dieu. Le temple de pierre va devenir avec Jésus un temple vivant. « Détruisez ce temple et en trois jours je le rebâtirai » dira Jésus à ses détracteurs. Le temple de Dieu c’est le Christ. Et nous qui, avec le Christ, formons un seul corps, nous sommes le temple de Dieu vivant. Avec lui, la maison de Dieu a retrouvé la mobilité du temps de l’arche d’alliance. Elle est même infiniment plus mobile ; elle n’est plus localisée dans un peuple. Elle s’élargit au mystère dont parle saint Paul dans la deuxième lecture. Le mystère en question c’est que les païens sont admis au même héritage. Le temple de Dieu c’est désormais l’humanité tout entière. A Noël, Dieu entre dans l’humanité et dans toute l’humanité. Et elle y entre par Marie, porte du ciel, qui devient le nouveau temple.

 

Maison de Dieu, maison de David se retrouvent en Marie, dans l’évangile de l’annonciation. L’enfant que va concevoir Marie, et qui va habiter en elle pendant 9 mois sera l’héritier du trône de David. Mais il dépassera cette hérédité puisqu’il sera appelé Fils du Très Haut, autrement dit fils de Dieu.

Dans le corps de Marie se réalise l’alliance au sens le plus fort. Ce qui arrive à Marie c’est ce qui arrive à l’humanité : Marie, temple de Dieu peut aussi être dit de tout croyant, de l’Église en tant que rassemblement des croyants, de l’humanité assumée par le Christ. On peut aussi interpréter ce qui arrive à Marie comme le scénario de notre propre aventure spirituelle. Marie est comme l’espace où nous les hommes, nous accueillons Dieu. Par son abandon à la Parole de Dieu : « qu’il advienne selon ta volonté » Marie a laissé toute la place à Dieu. Elle a laissé toute la place parce qu’elle a cru. Pour nous comme pour elle, c’est la foi qui met Dieu au monde. Chaque fois qu’un homme se fie à la Parole de Dieu, le Christ renaît parmi nous. C’est là le véritable miracle de Noël que nous nous apprêtons à vivre dans quelques jours. Mais pour qu’il en soit ainsi encore faut-il accepter, comme Marie, que tout se passe selon la Parole de Dieu. Il nous revient donc de dire à Dieu que c’est ça que nous voulons et désirons, à savoir lui laisser toute la place, même si on ne sait pas où ça va nous mener. Tout comme Jésus à l’heure de sa mort remettra tout entre les mains du Père, il nous revient de nous en remettre toujours plus à Dieu. Marie par son oui nous ouvre la voie. A nous de nous y engager résolument.

Please reload

© 2014 Communauté Jésuite du Christ-Roi,  25 avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg

  • Facebook - Gris Cercle